Rechercher
  • guidanceparentale5

LE PARTAGE EST UNE NOTION DIFFICILE


Avant 3 ans, le tout-petit croit que tout ce qui est à sa portée lui appartient : il peut crier, taper, tirer les cheveux ou mordre pour ne pas perdre ses jouets ou ceux qu’il croit être à lui.





Lors de nos rencontres, nous échangeons souvent sur les relations entres enfants et donc le partage. Je vois beaucoup de parents qui insistent pour que leurs enfants partagent leurs jouets. C’est cool d’avoir le souci de faire de nos enfants des êtres civilisés qui pensent pas qu’à eux. Mais au risque de vous décevoir, avant trois ans ce n’est pas réaliste.


L’enfant est égocentrique : ce n’est pas qu’il ne pense pas aux autres. C’est simplement qu’il voit les choses de son propre point de vue. Et OUI, avant de partager, il faut d’abord posséder :

« C’est à moi » douce réaction qui nous agace nous adulte à laquelle nous répondons souvent : « tout n’est pas à toi ici, il faut partager ! ». Mais sachez dès aujourd’hui que cette affirmation « à moi » est un signe de bon développement de votre enfant qu’il faut valoriser.

L’enfant que l’on force à partager va développer une résistance parce qu’il va associer le partage à une contrainte.

Le partage n’est pas une question de bonne ou de mauvaise volonté, encore moins une question d’être gentil ou méchant. C’est une question de maturité du cerveau. C’est une habilité qu’il faut apprendre…

La semaine prochaine, je vous partagerai deux astuces à mettre en place afin de favoriser le partage entre enfants.




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout