Rechercher
  • guidanceparentale5

Une colère, un câlin ?

Dernière mise à jour : 7 mars

"NON ! votre enfant n’est pas machiavélique "

Le câlin permet de calmer le cerveau lorsqu’il est submergé par une grosse émotion.

Le cerveau de nos enfants est en construction : ils ne sont pas en capacité de gérer leurs émotions seuls.


Lors de nos échanges vous m’interrogez sur la posture à adopter lorsque votre enfant exprime une émotion de colère et qu’en même temps, il vous demande un câlin .

C’est même souvent sujet de discorde dans vos places de parents : l’enfant s’oppose à l’un et réclame un câlin à l’autre …


Mon conseil : N’hésitez pas à accepter son câlin et lui apporter une réponse affective et émotionnelle. En autorisant un câlin, vous prenez de la hauteur sur la situation et vous distinguez l’émotion de votre enfant.


Le câlin n’empêche pas le cadre.

Dans vos bras, votre enfant va mieux entendre vos mots. Je vous conseille d’utiliser le « je » pour décrire la situation : « je vois, j’entends » et pour partager vos émotions : « je te fais un câlin parce que tu en as besoin, mais sache que je suis d’accord avec maman ».


Accepter de faire un câlin à son enfant quand nous sommes dans une situation de tension n’est pas toujours aisé pour nous adulte. Mais sachez que votre enfant apprend au rythme de vos interactions.


Si le comportement de votre enfant vous interpelle, je vous invite à venir me rencontrer afin que je vous traduise son expression et vous apporte les astuces nécessaires à votre confort familial.

Julie (EJE)


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout